Mes séries cultes #1: Masters of horror.

 

Je vais vous parler d’une série qui est assurément une série de geeks.

De mecs qui se sont dit:

  »Tiens si on faisait une série avec nos réalisateurs de films de genre préférés… »

Et cette série a existé, c’est Master of horror.

En 2005 est apparue cette série de 2 saisons sur la chaine américaine Showtime.

Le concept de cette série est de prendre un format de 13 épisodes de 52 minutes, indépendants les uns des autres et racontant chacun une histoire.

Tu prends des réalisateurs de films d’horreur et d’épouvantes mythiques (John Carpenter, Joe dante, Tobe Hopper, John Landis, Dario Argento, etc…) avec une mission: 1 épisode par réalisateur

Je te raconte pas l’émotion violente ♥_♥

Je ne te dirais pas que c’est la série parfaite puisque le concept même de la série (un réalisateur et une histoire par épisode ) fait que forcémernt, tous les épisodes ne sont pas de même qualité.

Mais certains épisodes sortent vraiment du lot et sont des petits bijoux, »des mini films » vraiment géniaux.

Voici un petit florilège des épisodes les plus chers à mon coeur!

 

  • Mon chouchou: La fin absolue du monde ( Cigarette burns) de John Carpenter (Saison 1-épisode 8)

 

Kirby Sweetman, un homme ravagé par le suicide de sa fiancée,  est un chasseur de bobines des films rares qu’il revend à de riches collectionneurs. Un de ses clients lui demande un jour de retrouver  « La fin absolue du monde », un film prétendument montré une seule fois et dont la rumeur dit qu’il a poussé les spectateurs à une frénésie meurtrière avant que la salle de cinéma ne se consume mystérieusement…

Bon, je suis loin d’êttre impartiale car tout ce qui est signé par John Carpenter déclenche en moi des crises d’épilepsie d’extase.

Et lorsque John râte un de ces films, ma déception et d’autant plus profonde.

Comme disait une célèbre dictateur « quand on a perdu ses clefs, on tuerait la terre entière« .

C’est ce que je ressens quand John Carpenter fait une daube cinématographique.

Et comme cela lui arrive environ 1 fois sur 2 ces dernières années, j’angoisse pas mal à chaque nouveau visionnage.

Mais là, j’avoue que c’est MON épisode cultissime de la série.

Cet épisode aurait  mérité d’être un film tellement l’histoire, les acteurs, le scénario et la musique sont parfaits.

Ce culte autour de ce film mystérieux et envoutant « la fin absolue du monde », cette atmosphère glauque qui nous fait penser à l’Antre de la folie du même Big John (mais aussi à une ambiance plus glauque comme Vidéodrome de Cronenberg),cette plongée dans le monde du cinéma underground (la scéne de tournage d’un snuff movie est incroyable), un Udo Kier juste parfait (je voue une culte à cet acteur), un ange déchu et sublime, tout, tout, tout est parfait dans cet épisode…

 

Et surtout, on découvre que John carpenter aime la France.

En effet, une bonne partie de cet épisode a été tourné à Paris et donner à son film maudit un titre français, quel bel hommage.

En plus, l’appeler « La fin absolue du monde », il n’y avait que John Carpenter pour trouver ça!

 

En plus, si je vous dit que le héros n’est autre que Normann Reedus (oui, Daryl de the Walking Dead !!!) alors, t’es convaincue?
Quand il dit « la fin absolue du monde » c’est trop mignon…

Bon bref, je me reprends….

 

Cet épisode est à voir absolument.

Oh, tu as du sang partout! Qui c’est qui va devoir te nettoyer hein? Vilain garçon!

 

  • La survivante de don Coscarrelli (Saison 1- épisode 1)

 

Helen vient d’avoir un accident de voiture en pleine nuit dans une forêt.Elle est alors poursuivie par Moonface, un tueur en série affublé de dents en métal.

Dans la plus pure tradition du slasher, voici un nouveau tueur charismatique dans le lignée des Michael Myers, Freddy Kruger, Jason Vorrhies, etc..

Voici Moonface, un colosse aux dents d’acier.

Le genre de type, tu le croises tu sais qu’il te reste plus longtemps à vivre.

Dès le début de l’épisode, la trame de celui ci est entrecoupé de flashbacks qui ont peu à voir avec l’histoire en cours.

Mais plus on avance dans l’histoire, plus les choses se clarifient et l’on comprend que l’innocente victime n’est pas si innocente que ça et que Moonface va peut être passer un sale quart d’heure.

L’interprête fémininine et tout bonnement hallucinante et le colosse de deux mêtres qui incarne Moonface est impressionnant.

 

 

  • Jenifer de dario Argento (Saison 1-épisode 4).

 

Encore une femme! Fatale, cette fois ci!

Après l’avoir sauvé d’un homme apparement dément et qui tentait de la tuer, Un officier de police emmène Jenifer, une lolita des temps modernes dotée d’un visage difforme mais d’un corps parfait, chez lui.Il découvre très vite son pouvoir d’envoutement sur les hommes mais aussi sa faim insatiable…

Avec Jenifer, Dario Argento s’amuse à casser les mythes féminins.

Jenifer c’est vraiment la femme fatale par excellence puisqu’elle provoque la mort des hommes qui l’approche.

Dario Argento met aussi à mal le mythe de la baby doll puisque c’est une créature incapable de contrôler ses pulsions (comme une enfant).

Doté d’un mental d’enfant, d’un charme envoutant sur la gente masculine, Jenifer utilise ses charmes pour assouvir sa soif de chair et de sang…

Du pur Dario Argento avec du sexe (c’est argento, hein!), du sang et de la morale donc (C’est pas les filles les plus bandantes qui sont les plus faciles à vivre! XD)

 

 

J’aurais aussi pu vous parler de l’excellent Pelts (lui aussi de dario Argento) avec Meat Loaf (Saison 2 épisode 6), la guerre des sexes de Joe dante (Saison 2 épisode 7) où les hommes atteint d’un étrange virus ne peuvent s’empécher de tuer les femmes qu’ils croisent, et pro life (Saison 2-épisode 5) ou l’avortement forcément sanglant d’une jeune fille enceinte d’un démon avec Ron Perlman dans le rôle de son père, militant anti IVG qui tente par tous les moyens d’empêcher l’avortement de sa fille.

 

Mais j’ai préféré vous parler de ma catégorie préféré: Les zombies.

 

Parce que,  bien sûr dans Master of horror, on a du film de Zombie (comment pourrait il en être autrement? ♥_♥)

 

 

      • Vote ou crève (Homecoming) de Joe Dante (Saison 1-épisode 6)

Alors que les États-Unis sont engagés dans une guerre, le président Bush est en course pour se faire réélire lors des prochaines élections. Tandis que certains s’interrogent sur le bien-fondé de cet engagement, David Murch, le « speech writer » du président, affirme dans une émission télévisée qu’il voudrait voir les soldats américains tués revenir pour expliquer pourquoi ils se sont engagés. C’est alors que dans tout le pays les soldats américains tués dans les guerres passées reviennent d’entre les morts pour participer au vote et demander l’arrêt de la guerre.

 

 

Souvent les films de zombie ont été une critique de la société de consommation et ont eu une portée très politique.

C’est ce qu’on retrouve dans vote ou crève .

Ces soldats morts en Irak qui se réveillent et vont voter pour empécher la réelection de George Bush sont très émouvants, en particulier le soldat qui retrouve ses parents.

 

 

    • Dance of the dead de Tobe Hooper (Saison 1-épisode 3)

 

Dans un futur proche, après une guerre qui a détruite de nombreuses villes des Etats unis, la société essaie de se réorganiser tant bien que mal. Parmi les survivants, Peggy et sa mère ont réouvert un snack bar. C’est là où elle va rencontrer Jak. Ce dernier l’emmène un soir au Doom Room, une boîte branchée, où il doit régler une affaire avec le patron.

C’est à ce moment là que Peggy découvre la danse des morts…

 

 

Tiré d’une nouvelle de Richard Matheson, la danse des morts est surtout l’occasion de revoir un film de Tobe Hooper qui soit regardable (surtout après Mortuary ou Crocodile) et de revoir aussi Robert Englund ( l’acteur qui dès qu’il apparaît à l’écran fait hurler à tout les geeks « Oh, mais c’est Freddy Krueger! ») très très bon en maître de cérémonie sans scrupules de ce cabaret de la mort.

Un très bon épisode qui nous questionne sur la façon dont on se comporte avec nos morts et sur la barbarie dont les êtres humains peuvent être capables.

 

 

Voilà, j’espère vous avoir donné envie de regarder cette série qui est en quelque sorte devenue cultissime pour tous les fans de films de genre et de cinéma d’horreur et fantastique.

Elle est sortie en DVD, est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et repasse le jeudi soir en 2ème partie de soirée sur MCM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>