[Décryptage] Faites le mur de Banksy

 

 

Je vous préviens toute de suite, le titre français de ce film ne correspond en rien à son contenu.

On est persuadé de voir un film sur des taggeurs.

Grosse erreur, ce film est un film formidable sur un monde de dérives: le monde de l’art  et sur la société actuelle.

Un regard neuf, un angle de narration innovant et un réalisateur (Banksy) qui prouve son talent puisque le matériau brut (les images) ne sont même pas de lui et pas forcément de grande qualité.

Pour vous expliquer la genèse de ce film, il faut que je vous raconte l’histoire dont Banksy est le principal narrateur.

Thierry Guetta est un français vivant à Los Angeles. spécialisé dans l’art de la débrouille et adorant rouler son prochain, il revend des fripes à prix d’or aux bobos de LA dans son magasin.

Un jour, totalement par hasard, il découvre que son cousin est Space Invader, un street artist français qui colle dans les rues du monde entier des figurines space invader en mosaïque.

Fasciné par la vie underground de son cousin , il commence à suivre de nombreux street artists en les filmant avec sa caméra .

Problème: alors que tous les street artists que Thierry filme sont persuadés que c’est un professionnel du cinéma et que ces heures passées à les filmer ont un but, les seules choses qu’il a filmé précédemment sont ses dimanche à la plage et l’anniversaire de ses gosses.Et il n’a aucun autre but que de filmer ces mecs!

Mais thierry, dans sa plongée dans le street art, n’a qu’une obsession: rencontrer et filmer Banksy, LE pape du street art.

 

 

Banksy est un pochoisriste anglais réputé, auteur de magnifiques oeuvres à connotation très politique mais d’une beauté et d’une qualité à couper le souffle (c’est mon avis et vous verrez par la suite que mon avis ne vaut sans doute rien!)

 

Voici quelques oeuvres de Banksy.

Ce pochoir a été réalisé sur le mur qui sépare Israël de la palestine.

 

 

Thierry sympathise avec Banksy et commence à le suivre dans son processus de création et dans ses expéditions nocturnes pour afficher ses oeuvres sur les murs.

Il sympathise à tel point qu’il lui présente sa femme, ses gosses, que Banksy séjourne chez lui.

C’est important pour la suite.

Il assiste aussi à la diversification des supports de bansky et à l’hallucinante genèse de sa première sculpture: la cabine téléphonique londonnienne.

 

 

Un jour, Banksy se pose ENFIN la question de savoir ce que ces films vont devenir.

Comme il l’explique, le street art est par essence, un art éphémère. Il trouvait donc intéressant de le filmer pour en garder une trace.

Ça y est, thierry a la pression, il propose donc de monter ses images afin d’en faire un documentaire.

Après de longs mois de travail, et une plongée édifiante dans le montage selon thierry (en gros, il avait tellement d’images qu’il ne savait pas par quoi commencer alors il a fini par piocher des images au hasard),celui ci revient tout fier devant Banksy, son documentaire sous le bras.

Et là, c’est le drame!!!

Son documentaire est une daube indigeste, sans queue ni tête.

Banksy commence à se rendre compte de la supercherie du bonhomme.

Il n’a plus qu’un but: récupérer les images afin d’en faire un documentaire correct.

Pour noyer le poisson, il suggère à son ami de devenir street artist (puisque le street art le fascine et que selon la mouvance street art, tout le monde peut tenter sa chance) et lui récupérera les bandes.

Thierry se choisit donc un nom d’artiste bien pompeux, Mr Brainwash, et commence ses oeuvres.

Il copie tout les artistes qu’il a croisé auparavant.

Il se met à coller son logo un peu partout comme, son cousin Invaders .

Il détourne des oeuvres célèbres en y ajoutant sa touche personnelle.

Et il crée des pochoirs et des trompes l’oeil  comme Banksy.

Il colorise des images (comme Andy Warhol, carrément)

 

Mais alors que les autres street artists ont une vision du monde à faire passer, un état de fait à dénoncer, Mr Brainswash n’agit que par opportunisme et appât du gain.

La scène où il colle un bandeau sur un oeil de la joconde avec un pochoir et où il dit , face à la caméra: « Ça, ça vaut 18000 dollars! » montre bien la mentalité du bonhomme.

Alors qu’il ne crée que depuis 2-3 mois, il décide de vendre ses oeuvres (alors que Banksy a attendu des années) et loue un lieu très cher pour organiser son expo.

Pour cela, il hypothèque sa maison.

Lorsque Banksy apprend cela, il se sent responsable (car c’est lui qui lui a conseillé de devenir street artist) et redevable vis à vis de sa famille.

Il décide donc de lui donner un coup de main en lui écrivant un message d’encouragement….

Que Mr Brainwash se dépêche de transformer en affiche qu’il placarde dans tout Los Angeles!

La caution de Banksy fait le buzz.

Les bobos, les artys sont intrigués et son expo fait le plein.

Il vend une fortune toutes ses oeuvres créées à la chaîne et sans aucune idée derrière!

La scène de son exposition est hilarante!

On y voir un pseudo amateur d’art crier au génie devant une toile.

« Cet artiste a voulu dénoncer la société de consommation et ses dérives »

Mr Brainwash est derrière et écoute.

Peu de temps après une télé lui demande « qu’avez vous voulu exprimer à travers cette toile »

Lui:  » J’ai voulu dénoncer la société de consommation et ses dérives. »

 

Là, tu te dis que ce type est un branque magnifique.

Mais qu’il a tout compris.

Qu’il berne tous ces pseudos amateurs d’art, cette intelligentsia qui encense des oeuvres qui ne veulent rien dire.

Parce que quand un art est neuf et qu’il n’a pas forcément de support défini ni de règles, il est plus facile d’enfumer tout le monde en faisant n’importe quoi (on a beaucoup vu ça dans le rap aussi)!

Et en regardant certaines oeuvres de l’art moderne d’aujourd’hui, tu te dis qu’il n’y a pas qu’un Mr Brainwash dans ce monde!

Ce film nous questionne, forcément.

Son montage (et là dessus, Banksy est très fort) nous déstabilise et finit par nous faire nous poser les questions importantes:

 

Qu’est ce qui est beau?

Qu’est ce qui est moche?

Qu’est ce que l’art?

Pourquoi un artiste serait plus légitime qu’un autre?

 Ce film est une grosse claque et aborde des sujets comme la manipulation par l’image, la culture de masse d’une façon très innovante et pleine d’intêret.

Cette aventure est déstabilisante pour le spectateur mais on sent bien qu’elle a déstabilisé Banksy  lui même.

 

Il a remis en question sa vision de l’art et les principes même de sa démocratisation puisqu’à la fin, il a cette phrase qui résume tout

 

« Thierry n’a pas respecté les règles, je trouve.

Mais on n’est pas censé avoir de règles.

J’ignore la morale de tout ça.

J’encourageais toujours les gens à créer.

Je pensais que tout le monde devait s’y mettre.

Je ne le fais plus trop maintenant. »