Skins Rise (Saison 7). Les ados finissent toujours par grandir.

 

 Time changes everyone.

C’est l’accroche choisie par les créateurs de Skins pour lancer cette saison 7 très attendue puisque pour mettre un point final à la série, ils ont décidé de nous faire suivre les aventures de 3 figures emblématiques de la série et de vivre avec eux ce moment très précis où ils vont basculer dans l’âge adulte et tourner définitivement le dos aux ados qu’ils étaient.

La série est donc construite en 3 mini-séries de deux épisodes.

  • Skins Fire: Effy

Bon soyons clairs tout de suite,on partait mal avec ces deux premiers épisodes car je n’aimais pas du tout Effy!

Dans la série Skins, je crois que c’est vraiment le personnage que je détestais le plus.

Mais j’ai été agréablement surprise par l’évolution du personnage et je me suis presque prise à bien l’aimer en fin de compte…

Dans cet épisode on retrouve Effy qui a bien changé puisque de jeune fille toxicomane, accro à la fête et aux expériences sexuelles multiples, elle est devenue une jeune femme « sérieuse » qui travaille dans une société de placement boursiers comme secrétaire réceptionniste.

Effy a changé mais elle reste toujours Effy.

La Effy maline qui utilise sa beauté et son pouvoir de séduction pour parvenir à ses fins.

Elle habite avec Naomi qui elle est restée la même.

La maladie soudaine de Naomi et les malversations commises au sein de l’entreprise dans laquelle Effy travaille vont la contraindre à prendre ses responsabilités même si elle devra nécessairement en payer le prix.

Et devenir adulte….

  • Skins Pure: Cassie

Ahhhhhhhh! Cassie!

L’adolescente anorexique que l’on avait quittée à la fin de la saison 2 alors qu’elle était partie à New York et semblait avoir définitivement coupé les ponts avec sa famille destructrice pour entamer une vie pleine de promesse.

On retrouve Cassie de retour en angleterre qui travaille comme serveuse et qui mène une vie pas très drôle et solitaire.

Puis un jour, elle découvre qu’un homme la prend en photos à son insu dans tous les actes de sa vie quotidienne.

Cet acte de voyeurisme va l’amener à s’accepter elle même et à retourner sur les lieux de son adolescence pour en fin faire la paix avec son passé et sa famille.

  • Skins Rise: Cook

“You think you know death. But you don’t. Not until you’ve seen it. Really seen it. Then it gets under your skin and lives inside you.”

Pour clore la série en beauté quoi de mieux que de retrouver Cook qui est vraiment, à mes yeux, le personnage emblématique de Skins?

James Cook qui était décrit par le créateur même de la série comme « un débile profond qui a une bite à la place du cerveau «  a bien changé.

Alors que nous l’avions laissé à la fin de la saison 4 (dernier plan du dernier épisode de la saison) face au meurtrier de son meilleur ami (et on devinait aisément que face à un type violent comme Cook, l’issue serait forcément fatale), on le retrouve dans cet épisode dans le rôle d’un fugitif revendeur de drogue à Manchester.

Cook est fugitif car recherché pour meurtre (je savais que l’issue de la saison 4 serait fatale) et on peut dire que cet acte a profondément modifié son caractère.

Le Cook impulsif, fêtard, alcoolique et amateur de drogues est devenu un homme introverti, « presque »sobre et constamment sur ses gardes.

Cook est complétement à côté de ses pompes et spectateur de sa vie.

Il entretient une liaison avec Emma.

Tout irait presque pour le mieux (ça commence à devenir « sérieux » avec Emma, il envisage même de tout quitter avec elle) jusqu’à ce qu’il se laisse séduire par la compagne narcissique et nymphomane de son boss.

Ensuite tout va basculer dans une sanglante chasse à l’homme dans laquelle l’ancien Cook devra refaire surface pour sauver sa vie et exorciser ses démons.

Et pour finir par repartir seul vers une nouvelle vie.

Sans surprise, j’ai bien aimé les deux premiers épisodes de cette saison même si l’intrigue même d’une Effy qui passe de standardiste à tradeuse juste en séduisant son boss et en faisant 2-3 coups d’éclat me parait vraiment peu probable.

J’ai adoré revoir Naomi et Emily et même si ces personnages n’ont pas été à mon sens assez exploités (ils en sont que des prétextes pour valoriser Effy), c’était bien de les revoir.

J’ai moins aimé les épisodes basés sur Cassie que j’ai trouvé un peu mous (à l’image de Cassie peut être?) et sans véritable scénario .

Par contre ces épisodes sont des petits bijoux d’esthétisme avec des plans et des scènes d’une beauté à couper le souffle mais ce n’est pas suffisant.

On entre très vite dans un trip contemplatif et il faut aimer (même si ej pense que c’était vraiment le but recherché par les créateurs de la série).

Je pense vraiment que les créateurs sont passés à côté de l’opportunité de faire quelque chose de plus intéressant avec le personnage de Cassie.

J’ai été déçue que le personnage principal ait si peu évolué depuis que nous l’avions quitté à la fin de la saison 2.

Pour finir, j’ai adoré les épisodes basés sur Cook qui sont vraiment construits et réalisés comme un thriller.

La qualité de la mise en scène et impressionnante et toute la dernière partie du second épisode dans ces paysages neigeux est magnifique visuellement.

La dernière scène est d’une incroyable intensité tragique et c’est vraiment une très belle fin pour cette magnifique série qu’était skins.